Des sentiments très différents concernant la conduite électrique aux Pays-Bas

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_welcomia'>welcomia</a> - 123RF)
(photo: welcomia - 123RF)

Nos voisins du nord, les Néerlandais, sont manifestement plus disposés à électrifier leur parc de voitures que les automobilistes belges. Le nombre de véhicules électriques (VE) nouvellement enregistrés au cours du premier semestre 2022 a augmenté de 82,9 % par rapport à la même période de l'année précédente. Au total, 29 531 VE ont déjà été enregistrés aux Pays-Bas cette année (1 - 6/2022). Néanmoins, la ‘Vereniging Zakelijke Rijders’ (VZR ; association des utilisateurs de voitures de société/leasing) souligne que la volonté de choisir une voiture électrique comme prochaine voiture a diminué de 47% en 2021 à 43% cette année.

Comparons d'abord les enregistrements néerlandais et belges. Aux Pays-Bas, la part des voitures électriques nouvellement immatriculées au premier semestre 2022 était de 19,2 %, soit plus du double de celle de 2021 (part de 9,9 %). En Belgique, cette proportion était d'environ 10 %, même si l'on constate une légère augmentation de +3,4 % par rapport à 2021. Aux Pays-Bas, 47,81% des acheteurs privés ont déjà opté pour un VE ; en Belgique, les entreprises comptent pour plus de 85% des voitures électrique enregistrées, notamment en raison de la pression fiscale.

Le soutien du gouvernement reste indispensable
L'association néerlandaise des conducteurs professionnels (VZR) explique la baisse d'enthousiasme pour le passage à la conduite électrique par la disparition de la subvention gouvernementale et la suppression progressive de l'avantage de la taxe routière.
Tout comme dans notre propre pays, la taxe sur les voitures met la déductibilité des voitures à moteur à combustion à "0" à partir du 1er janvier 2026, les Pays-Bas ont décidé d'obliger le marché du leasing professionnel à choisir uniquement une voiture entièrement électrique à partir déjà de 2025.
Aux Pays-Bas, les incitations fiscales sont prévues jusqu'à la fin de 2025, tant que les provisions annuelles ne sont pas épuisées. BOVAG et RAI Vereniging – comparable avec notre Febiac - insistent pour continuer à soutenir le marché des particuliers et des entreprises après 2025 afin de stimuler le choix de la voiture électrique. Ils évoquent également l'effet sur le marché de l'occasion - l'écoulement des contrats de fin de location est important pour moderniser l'offre sur le marché de l'occasion et la rendre plus écologique - afin d'atteindre les objectifs climatiques.
Enfin, l'association néerlandaise des conducteurs professionnels (VZR) considère que l'infrastructure de recharge, qui n'est pas à la hauteur de la demande, est un frein à l'enthousiasme pour la conduite électrique, même si, par rapport à la Belgique, les Pays-Bas n'ont pas à se plaindre. Les Pays-Bas sont le pays qui compte le plus de bornes de recharge au monde. L'association des conducteurs de voitures de société souligne la possibilité d'utiliser l’infrastructure d’éclairage des rues comme points de recharge. Ils peuvent être trouvés à peu près partout et sont évidemment déjà connectés au réseau électrique.

Eduard Codde
25-07-2022



Copyright © 2022 Business Interactive Media
Contact us :

Designed by ICI Solutions