Microsoft Pays-Bas nomme un Chief Hybrid Officer



Le concept de travail hybride est discuté presque quotidiennement dans les cercles du Facility Mangement. C'est également le cas dans nos pays voisins et a même conduit à la nomination d'un Chief Hybrid Officer (CHO) chez Microsoft Pays-Bas. Par sa nouvelle fonction, Shanna Bosmans stimulera davantage la transformation vers le travail hybride chez le géant mondial du logiciel. La technologie a fait ses preuves au cours de la dernière période en tant que base du travail à distance, en dehors de l'environnement de bureau traditionnel.

Pour Shanna Bosmans, l'accent doit désormais être mis sur les employés et sur la rupture des anciens schémas de comportement dans le travail et la culture organisationnelle. C'est nécessaire car la crise sanitaire avec le télétravail obligatoire a radicalement changé la définition du travail dans le cadre de la vie. Un changement de culture est nécessaire pour stimuler la flexibilité ultime, les soins, le bien-être et le travail asynchrone. Les bureaux doivent devenir des centres sociaux. Des accords clairs sont nécessaires sur le travail entre les employés et les managers, conformément à la culture organisationnelle.

Schémas de travail flexibles
Shanna Bosmans ne croit pas en une solution unique pour tous. Elle préconise des schémas de travail flexibles car les préférences individuelles en matière de travail peuvent être très différentes. Une organisation ne peut réussir que si les employés eux-mêmes peuvent indiquer quand et comment ils travaillent en fonction de leur personnalité et de leur style de vie. Évidemment, cela n'est pas possible sans des accords de travail clairs entre la direction et les employés.

Le travail hybride n'est pas nouveau chez Microsoft Pays-Bas, car même avant la pandémie, les employés jouissaient de la liberté de choix quant à la façon dont ils travaillaient au bureau ou à l'extérieur. Malgré l'expérience acquise, il y avait encore des défis pour Microsoft dans le monde entier pour faire fonctionner le travail hybride de manière optimale.

Une étude interne chez Microsoft Pays-Bas a révélé que 39 % des employés qui travaillent désormais sous une forme hybride souhaitent travailler complètement à distance à l'avenir. D'un autre côté, les managers ne sont pas prêts à faciliter cela. Pas moins de 65% des managers indiquent qu'ils veulent faire plus pour concrétiser le changement pour leur équipe, mais qu'ils n'ont pas suffisamment d'influence ou de ressources. Enfin, 56% des managers déclarent trop peu ressentir le travail. Seuls 23% ont conclu des accords d'équipe sur quand, comment et pourquoi ils vont au bureau.

Besoin d'un nouveau modèle de travail
Le travail hybride, voire le travail entièrement à domicile, nécessite un nouveau modèle de travail autour des personnes, des lieux et des processus, déclare Shanna Bosmans.

  • Personnes : la technologie prend en charge la collaboration sans la nécessité d’être ensemble dans la même pièce ou à une réunion en ligne. L'accent est mis sur l'amélioration de l'harmonie entre le travail et la vie privée.
  • Lieux : le bureau est le lieu de rencontre social et supporte les moments où les rencontres physiques sont souhaitables. Les salles de réunion doivent être adaptées aux réunions hybrides.
  • Processus : les managers doivent disposer des outils et des ressources nécessaires pour gérer, coacher et maximiser la flexibilité de leurs employés dans leur travail.

Le tout nouveau Chief Hybrid Officer conclut que les gens doivent sentir qu'ils appartiennent et qu'ils peuvent contribuer au succès de l’organisation. Chaque employé doit pouvoir utiliser pleinement son potentiel, ce qui profite également à l'entreprise.

Eduard Codde
11-04-2022



Copyright © 2022 Business Interactive Media
Contact us :

Designed by ICI Solutions